Quantum Paradise Mapping
Performance audiovisuelle pour une représentation en public.
Mapping, projection vidéo sur une sculpture en polystyrène extrudé.
9 tableaux évolutifs aux motifs aléatoires, de la neige analogique à des illuminations plus spectaculaires.
La musique diffusée est un mix live avec des sonorités ambiantes et spatiales entrecoupés d'harmonie mélodiques et de chœurs profonds. les compositions se  reposent sur des enregistrements de Voyager lors de sa traversée à travers le système solaire, chaque de 9 tableaux représente une étape d'un voyage cosmique et quantique, ponctué  de voix et d’enregistrements remixés de conférences sur le voyage temporel, le tout saupoudré de sonorités analogiques et modulaires jouées en live.

Durée de la performance : 21 minutes. minimum.

David Brunner
Quantum Paradise
Modèle réduit au 1/100 ème
Sagex (polystyrène) vidéographie, plexiglas, armature, pieds crémaillère, , figurines au 1/100ème)
550 X 80 X 220 cm
Lors de l’exposition Génération Quantique en avril 2013, à l’étage de Lieu-Commun, le visiteur spectateur était en
immersion dans un environnement sculptural avec en sus, une vue sur une nébuleuse depuis un hublot géant sans
avoir connaissance de l’aspect physique du contenant. Impossibilité d’observer depuis l’intérieur le monde extérieure
qui nous entoure. Un des paradoxes de la physique quantique. Observer ou mesurer.
Voilà chose faite, représenter le Quantum Paradise en modèle réduit au 1/100ème. L’échelle est proposée par la
présence des figurines isolées dans un grand espace dont un seul arbre est présent, figé comme si c’était le dernier de
son espèce dont la référence est Silent Running, un film de science-fiction réalisé par Douglas Trumbull, sorti en 1972,
David Brunner impressionné par les maquettes des films hollywoodiens (Logan’s Run, Superman, Blade Runner, Silent
Running...) sont un modèle indéniable dans ses productions, tant qu’au point vue esthétique mais aussi philosophique
et anthropologique.
La Terre était-elle dévastée par un désastre écologique ? Le Quantum Paradise est il ce radeau de sauvetage, un îlot
cosmique d’espérance, fait et construit à partir des matériaux qui a nous détruit, qui nous pollue.
La taille imposante rappelle les supers tankers qui affluent chaque jours sur les océans afin de livrer nos biens de
consommations à obsolescence programmée.
La science qui nous a détruits et parfois sauvés, nous sauvera t elle ? Ou sommes nous condamnés à recycler; nos
erreurs oxydables.
Ce vaisseau à l’allure de télescope arrivera t il à temps au Refuge